Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 novembre 2016

[verbatim] Philippe de Villiers, «Le krach de la Transcendance»

 

messe, vatican, vatican II, église, église catholique,modernité,messe moderne, catholique

 

Philippe de Villiers consacre un chapitre de son livre «Le Moment est venu de dire ce que j'ai vu» (2015) à ce qu’il nomme Le krach de la Transcendance. Voici le texte, repris du blog de Marc-Elie. Toute la première partie offre une similitude parfaite avec le constat de Michel Onfray que l'on re/lira ici: «J'ai vu les effets de Vatican II à la messe étant gamin...»

 

J'avais grandi au rythme de la messe des anges et du credo grégorien. Je suivais les enfants de chœur du reposoir avec leurs paniers débordant de pétales de roses.Je tenais une petite bannière de sainte Thérèse, au milieu de la procession des Rogations qui implorait la clémence du Ciel, après les semailles, pour une juste récolte. Les surplis rouge et blanc tenaient les cordons du dais qui abritait l'ostensoir à paillettes dorées. C'était beau.

En ce temps-là, la dévotion populaire était le terreau de la liturgie. On priait avec des gestes, avec son corps, on tombait à genoux, on joignait les mains pour supplier, on frissonnait en chantant le Lauda Sion immémorial.

Au mois de mai, on marchait chaque soir d'une maison à l'autre, avec une Sainte Vierge portée à bout de bras sur un brancard. C'était le mois de Marie. J'aimais l'odeur d'encens et la plainte du requiem qui faisaient descendre en majesté un peu de ciel dans nos cœurs. Et puis la Fête-Dieu, les œufs de Pâques, la crèche, les pèlerins de Lourdes, les cloches du glas et du baptême, les croix de mission. C'était une société.

Soudain, un dimanche, tout chavire. On nous exhorte à tutoyer Dieu, dans un nouveau Notre-Père. Les agenouillons ont été descellés dans la semaine. Ils ont disparu.

On comprend que le remembrement ne s'est pas arrêté au porche de l'église, il est entré dans le chœur, en pleine messe.

On a remembré les missels. On a voulu éloigner le faste et le triomphalisme. On a descendu les statues, les tentures, on a remisé le dais: il fallait du dépouillement, revenir aux pauvretés, aux austérités des origines, aux pieds nus des catacombes ; les accessoires chamarrés de la dramaturgie sacramentelle ont été placés «en dépôt» chez le «conservateur départemental des antiquités et objets d'art», ravi de l'aubaine. Bientôt le dépôt deviendrait un dépotoir.

On nous avait expliqué, jadis, que l'autel était «orienté», qu'il devait regarder, avec les fidèles, en direction de l'est, vers le soleil levant qui triomphe de la nuit et symbolise le Christ ressuscité. Et voici qu'on installe une table à repasser au milieu du chœur, avec des tréteaux et des planches. Le curé nous regarde, convivial, collégial, «il faut participer». Il a congédié ses ornements et son calice. Il boit le vin consacré dans un verre à moutarde, il veut être comme tout le monde. Il a laissé la soutane et porte un débardeur marron. Selon le mot de Claudel, il dit «la messe à l'envers» pour «être à l'écoute des gens » et pour «faire église».

Un jeune paroissien avec une guitare, qui ressemble à Leny Escudero, entonne le chant que j'apprendrai par cœur:


Si tu en as envie,
Comme Jésus-Christ lui-même,
Tu peux faire de ta vie
Un... je t'aime.  


C'est la religion de l'amour. Enfin! On n'est plus dans un règlement. On est dans l'amour. Et, si on tutoie Dieu dans le nouveau Notre-Père, c'est pour se rapprocher de lui. Ce n'est plus un Dieu de tonnerre et qui condamne. Il n'est plus au-dessus de nous, il est en nous, au milieu de nous, il chemine. C'est un voisin et non plus un Père. Si les agenouilloirs ont disparu, c'est que Dieu n'a pas besoin de ces théâtrales démonstrations d'obéissance où l'on se couvre de cendre jusqu'à s'anéantir. Dieu est Esprit. Une religion trop sensible perd l'esprit.

C'est l'aggiornamento, la nouvelle Pentecôte, le temps du Renouveau et du retour aux sources.

 

La suite est à lire ici: METABLOG

 

mardi, 20 novembre 2012

Ce matin sur la rocade de Grenoble

 

grenoble,mariage homosexuel,famille,dénaturation du mariage,adoption

 

Merci au Salon Beige

jeudi, 15 novembre 2012

Samedi 17 novembre 2012

15 H PLACE BELLECOUR

 

 

 

Lyon,famille,homosexualité,religion,mariage homosexuel

La marche partira à 15 heures de la place Bellecour en direction de l’Hôtel de Ville,

où les pouvoirs publics seront interpellés pour demander

«le retrait du projet de loi Taubira» et «l’ouverture d’Etats généraux de la famille»

 

Venez seul, en couple ou en famille. Invitez vos voisins, vos cousins, vos parents et vos grand-parents !
N’oubliez pas vos poussettes et vos porte-bébés…
Les itinéraires de ces manifestations festives seront spécialement adaptés aux familles.

 

Venez habillés aux couleurs bleu, blanc, rose !





 

 

 

vendredi, 26 octobre 2012

Manifestons à Grenoble le 27 octobre pour protéger l'enfant

Place Grenette à 14h30


250px-Logo_Alliance_VITA.png


Alliance VITA 

 

grenoble38.alliancevita@gmail.com

 

 

Venez vêtus d’un code vestimentaire :

Tenue noire pour les hommes, blanche pour les femmes

















mardi, 25 septembre 2012

Dénaturation du mariage : le temps de la mobilisation

 

 

société,actualité,actualités,homosexualité,mariage

La gravité de la situation appelle plus que jamais à l'unité dans l'action et à l'information continue. Ce post se propose de regrouper toutes les actions que chacun d'entre nous, unis dans un combat commun, peut mener à son niveau pour prendre part au défi qui nous attend. Sûrement incomplet, ce post sera mis à jour au fur et à mesure de nos informations et de vos contributions laissées dans les commentaires.

Déjà trois dates à bloquer pour trois actions unitaires : 20 octobre, 18 novembre et 1er décembre. Ca laisse de la place pour de nouvelles initiatives.

Agir

- Rejoindre la marche de prière pour la vie et la famille de Renaissance catholique le samedi 20 octobre à 17h45 de Notre-Dame des Victoires.

- Participer à la manifestation nationale à l'appel de Civitas le 18 novembre à 14h30 du ministère de la famille jusqu'à l'Assemblée nationale.

 - Pour le 1er décembre, préparer, organiser et participer aux veillées de prière pour toute vie naissante auxquelles pourrait être ajoutée l'intention de prières pour les familles

 

 

société,actualité,actualités,homosexualité,mariage

 

 

 

- Compter parmi les 50 000 chapelets aux intentions de la Vie et de la Famille lancés par la Famille missionnaire de l'Evangile de la Vie.

- Souscrire à la pétition de Civitas.

- Signer la pétition de Catholiques en campagne.

Contacter ses élus

- Diffuser la lettre de Jacques Bompard à son maire et à ses adjoints.

- Témoigner de la nette opposition du collectif des maires pour l'enfance.

- Faire connaître la demande de reconnaissance du droit à l'objection de conscience par l'association des maires de France.

Propager sans limitation les tracts et les dépliants de Paroles de catholiques.

Envoyer une carte de Catholiques en campagne à ses élus.

- Exiger des états généraux pour la famille demandés par le Collectif pour l'enfant.

Communiquer vers son prochain et motiver ses proches

Montrer l'engagement des AFC.

Faire siennes et propager Les 10 bonnes raisons du diocèse de Paris de s'opposer à la dénaturation du mariage.

- Être les porte-paroles de nos évêques qui s'engagent : Monseigneur Poinardici, Monseigneur Aumonier ici, Monseigneur d'Ornellas ici, Monseigneur Vingt-Trois ici, Monseigneur Lacrampe ici, Monseigneur Aillet ici, Monseigneur Minnerath ici, Monseigneur Daucourt ici, Monseigneur Barbarin ici, Monseigneur Rey ici.  

Aller vers tous les Français : ils sont tous concernés, toutes les religions sont unanimes : les Pentecôtistes ici, les Evangeliques ici, le Judaïsme ici, le CFCM ici.

 

 

 

 Source: Le Salon Beige