Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 février 2011

Appel à Benoît XVI pour l'application du motu proprio Summorum Pontificum

 

euchlambenh.jpg

 

Face aux graves menaces qui auraient pour effet de limiter les effets de Summorum Pontificum et ferait passer ce motu proprio du rang de loi universelle à celui de simple privilège, nous relayons la pétition internationale ayant pour objet la pleine application du Motu Proprio.

 

 

pape_blason.jpg

Un appel au Saint-Père, le Pape Benoît XVI,
 à propos de l'instruction/clarification
sur le motu proprio Summorum Pontificum

 

 

Très Saint Père, nous soussignés, 

1. Exprimons notre profonde gratitude à Sa Sainteté pour son exemple liturgique personnel pour l'Eglise Universelle. Elle est un véritable homo liturgicus dont l'amour pour la sainte liturgie est une inspiration qui nous enseigne bien plus clairement que par les mots la place centrale de la liturgie dans la vie de l'église.

2. Remercions Sa Sainteté pour son cadeau qu'elle a fait à l'Eglise en promulguant son Motu Proprio Summorum Pontificum en 2007. Depuis 2007, il a engendré beaucoup de fruits, parmi lesquels une plus grande unité dans l'Eglise du Christ et un enrichissement général de la vie liturgique de l'Eglise.
 
3. Notons avec tristesse l'opposition réelle et continue à la mise en oeuvre de Summorum Pontificum dans bien des diocèses de la part de beaucoup de membres de la hiérarchie, la souffrance et la détresse que cela cause à un grand nombre de fidèles du Christ ainsi que l'obstacle que cette opposition dresse à une réconciliation réelle à l'intérieur de l'Eglise.
 
4. Remarquons avec inquiétude des signes apparents d'une remise en cause à venir de Summorum Pontificum qui viderait de sa substance, en quelque sorte, ce que Sa Sainteté a légalement établi dans ce Motu Proprio, et qui en altérerait sa large application exprimée de façon si éloquente par Sa Sainteté dans sa généreuse lettre qui l'accompagne : "Ouvrons généreusement notre cœur et laissons entrer tout ce à quoi la foi elle-même fait place."
 
5. Exprimons notre profonde inquiétude au sujet de toute mesure restrictive qui serait cause de scandale, de désunion et de souffrance dans l'Eglise et qui découragerait la réconciliation si ardemment désirée par Sa Sainteté, et qui entraverait le renouveau futur de la liturgie en continuité avec la Tradition, qui est déjà un fruit évident de son pontificat.
 
6. Exprimons notre espoir, notre désir et notre appel urgent pour qu'il ne soit pas permis d'altérer, par de telles restrictions, les bienfaits que Sa Sainteté a personnellement apportés avec Summorum Pontificum.
 
7. Tournons vers vous, Très Saint Père, notre confiance filiale de filles et de fils obéissants, et nous demandons que soit considérée notre inquiétude et que Sa Sainteté intervienne si elle le juge nécessaire.

8. Assurons Sa Sainteté de nos prières ferventes, de notre profonde affection et de notre loyauté.

 

 
JHS_CrossFrame_b.png




 
POUR SIGNER LA PETITION EN LIGNE

CLIQUER SUR LE LIEN CI-DESSOUS :

 

 

 

 

 

Summorum Pontificum menacé !

P1010036.JPG

 

L’application du motu proprio Summorum Pontificum

pourrait être menacée !

 

 Christophe Saint-Placide relaie depuis quelques jours les graves informations qui circulent quant au contenu d’une instruction relative à l’application du motu proprio Summorum Pontificum. La publication de cette instruction serait programmée pour le mois de mars.  Le texte serait en effet près d’être porté à la signature du Saint-Père. Son contenu limiterait les effets de Summorum Pontificum et ferait passer ce motu proprio du rang de loi universelle à celui de simple privilège.

L’exécuteur principal de cette tentative de stérilisation serait le Promoteur de la Justice de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Mons. Charles J. Scicluna, prélat originaire de Malte, personnage–clé du Saint-Office.

L’un des poins capitaux de l’instruction consisterait à n’appliquer le motu proprio qu’au rite romain et non plus aux différents autres rites latins : ambrosien, dominicain, etc. De ce fait les religieux qui ont repris le rite traditionnel de leur ordre retomberaient sous la modalité du privilège et devraient faire face aux autorités. Récemment le supérieur général des dominicains s’était opposé à l’utilisation du rite dominicain. Il s’agit là d’un premier pas pour vider le motu proprio de son caractère de loi universelle.

 

ImpositionMainsMgr.jpg

 

Les séminaristes diocésains

qui ont obtenu de leur évêque de célébrer

dans la forme extraordinaire,

ne pourront plus être ordonnés

selon le pontifical conforme aux livres liturgiques de 1962

 

L’autre point concerne les ordinations sacerdotales. Les séminaristes diocésains qui ont obtenu de leur évêque de célébrer dans la forme extraordinaire ne pourront plus être ordonnés selon le pontifical conforme aux livres liturgiques de 1962, comme cela se pratiquait depuis quelques années, notamment à Toulon. Pour continuer à procéder à de telles ordinations, les évêques devront demander un privilège pour appliquer le motu proprio Summorum Pontificum.

Il s’agirait aussi d’une victoire pour des évêques comme le cardinal Vingt-Trois ou l’évêque de Langres, Mgr Gueneley, qui s’est vanté d’avoir fait plier Mgr Centène en attendant Mgr Rey et Mgr Aillet.

Par ailleurs, un article récent paru dans l’Osservatore Romano met en cause la commission Ecclesia Dei. L’article entend déposséder la commission de ses prérogatives afin de faire passer les instituts Ecclesia Dei sous la coupe de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostoliques. Cet article est signé du rédacteur en chef adjoint de l’O.R. : Carlo di Cicco et semble entrer dans les vastes manœuvres contre Summorum Pontificum.

 

source :

Perepiscopus

00:30 Publié dans Benoît XVI, Motu Proprio, Réflexion, Vatican II, Vie religieuse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

dimanche, 21 novembre 2010

Veillée de prière pour la vie naissante à Voiron

   

 

pied-bebe.jpg 

 

 

 

Le samedi 27 novembre 2010, au moment d’entrer dans le temps de l’Avent, le pape Benoit XVI  présidera une veillée solennelle pour la vie naissante à la basilique St Pierre de Rome afin de louer le Seigneur pour le don de la vie humaine et d’invoquer sa protection sur tout être humain.

 

     Notre évêque Mgr Guy de Kerimel nous invite à nous associer à cette veillée, en organisant dans nos paroisses un temps de prière pour la vie naissante.

 

Ainsi, la veillée de prière pour la vie naissante aura lieu à Voiron le jeudi 25 novembre 2010, à 19 H 45 à l'église Saint-Pierre.

 

 

Source

Le Salon Beige

 

 


dimanche, 02 mai 2010

Benoît XVI: le saint suaire est une "icône écrite avec du sang"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pape Benoît XVI a rendu hommage dimanche au saint suaire de Turin, le linceul supposé du Christ, qu'il a décrit comme "une icône écrite avec du sang".

Le saint suaire "parle avec le sang et le sang est la vie", a affirmé Benoît XVI qui avait pris place à côté du saint suaire dans la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin (nord), où il est exposé au public depuis le 10 avril et ce pour la première fois depuis l'an 2000.

"Le saint suaire est une icône écrite avec du sang: le sang d'un homme flagellé, couronné d'épines, crucifié et blessé au côté droit", a dit le pape. "L'image imprimée sur le saint suaire est celle d'un mort mais le sang parle de sa vie", a-t-il ajouté.

"Toute trace de sang parle d'amour et de vie", a-t-il poursuivi lors d'une "méditation" sur un objet vénéré tout autant qu'il est controversé.

Le Vatican ne s'est jamais prononcé sur l'authenticité de cette pièce de lin de 4,36 m sur 1,10 m, qui porte selon la tradition l'empreinte du corps du Christ supplicié et en particulier de son visage, et le pape a pris soin d'employer le terme d'"icône" et non de "relique".

Le saint suaire a été découvert au milieu du XIVe siècle dans la collégiale Notre-Dame à Lirey, près de Troyes (France). Entré au XVe siècle en possession de la famille royale de Savoie, région dont Turin était alors la capitale, il est depuis toujours l'objet d'une bataille entre les scientifiques qui croient à son authenticité et ceux qui en doutent.

 

 

vendredi, 23 avril 2010

Appel à manifester pour soutenir notre Pape et notre Eglise !

6a01156fa733b9970c0134800cc803970c-800wi.jpg

 



Samedi, des homosexuels extrémistes ont prévu de s'en prendre à l'Eglise et au Pape !

 

 

A l'appel de plusieurs associations extrémistes homosexuelles parisiennes, une manifestation contre l'Eglise et le Pape est organisée

ce samedi 24 avril 2010 à 15 h devant la Nonciature de Paris.

 


Ne laissons pas le lobby gay insulter publiquement une nouvelle fois notre Pape et notre Eglise !

 

 

 

Source